Le Conseil général répartit l’enveloppe du FDAIC

Le Conseil général alloue chaque année une enveloppe aux communes de moins de 6000 habitants du département dans le cadre du Fonds départemental d’aide aux communes (FDAIC). D’un montant de 153 183 € pour l’année 2012,  ce dispositif est destiné à soutenir les projets d’investissement des communes qui doivent d’entendre à propos de sa répartition. « Après avoir reçu la liste des projets de chacune d’elles,  j’ai récemment réuni les maires et leurs adjoints à mon domicile, pour débattre de leurs priorités. La principale politique de soutien actuelle se porte sur le domaine scolaire et celui de l’accessibilité aux handicapés, la plus grosse préoccupation des communes. Pour rentrer dans cette enveloppe, certains projets ont du être reportés, tel la réfection des façades de la mairie de Saint-Denis-d’Authou et son accès handicapés ».
A été retenue tout d’abord la seconde phase des gros chantiers entrepris par la commune de Combres, à savoir : les travaux d’isolation intérieure et de ventilation et de faux plafond  de la salle polyvalente pour 4 500 €, l’élévateur accédant à la salle polyvalente pour 2 000 € et enfin la réhabilitation de la salle des fêtes pour 10 772 € auxquels s’ajoutent 923 € destinés à l’installation d’une rampe d’accès au groupe scolaire et à la mairie.
Pour Chassant, le montant de 1 649,94 € a été alloué à la mise aux normes du restaurant scolaire.
Pour Coudreceau, les travaux d’aménagement et de restructuration de la mairie, comprenant la réalisation d’un sas d’accueil, l’agrandissement de la salle des mariages, la création d’une salle d’archives et de sanitaires-vestiaire, seront subventionnés pour un montant de 16 020 €. Les travaux d’aménagement et de restructuration de la bibliothèque le seront pour un montant de 12 432 €.
Pour Frazé, ont été retenus le bordurage et l’aménagement de trottoirs face au château, la fin du réaménagement du parking de la rue du 19 mars 1962, le ravalement des façades de la mairie ainsi que le changement de ses fenêtres et un raccordement au chauffage central pour 14 251 €.
Frétigny qui prévoit des travaux de peinture dans la salle de réunion de la mairie se voit attribué 3 967 €.
Pour Happonvilliers, le gros chantier de rénovation du sol de sa salle des fêtes sera aidé de 31 000 €. Viennent s’ajouter15 000 € supplémentaires lui sont attribués pour la seconde phase de l’élaboration de sa carte communale.
Pour Montigny-le-Chartif, Des travaux débutés en 2011 sur les voies communales des Rigaudières et de la Ferranderie à la Pépinière bénéficient de  2 638 €. La seconde phase d’aménagement de la rue du Purgatoire obtient 22 650 €.
Thiron-Gardais qui doit renforcer le dispositif de traitement de l’eau du château d’eau de la Cour aux Pauvres se voit attribuer 9 000 €.
Marolles-les-Buis obtient 3 360 € pour la réfection du lavoir de la Pissotte.
Nonvilliers-Grand’houx se voit attribuer 13 482 € pour restructurer la clôture de son cimetière. « Les travaux de ces deux dernières communes bénéficient du pourcentage important de 50%, car ces projets « cadre de vie » sont très peu subventionnés par ailleurs.
La communauté de communes du Perche Thironnais, face à l’ampleur des travaux de voierie devant être réalisés par l’ensemble des communes a lancé un appel d’offres pour compte de tiers, comptant intéresser des entreprises plus importantes. Ce chantier groupé obtient 39 197 € pour une dépense globale de 156 787 €.

Le domaine scolaire
Dans le cadre des travaux de constructions, extensions scolaires et aménagements sur des bâtiments existants, les communes ont obtenu les aides suivantes :
Combres : 1 586 € pour l’installation d’une rampe d ‘accès à la cantine et 5 740 € pour la réfection et la mise aux normes du restaurant scolaire.
Thiron-Gardais : 3 978 € pour le remplacement de portes et la réfection de la peinture et de la plomberie à l’école maternelle ainsi que le remplacement d’une porte à l’école primaire.
Le SIRS Les Portes du Perche, par le biais du regroupement pédagogique obtient 17 048 € pour la réhabilitation de classes et travaux sur les bâtiments des écoles d’Happonvilliers, Nonvilliers-Grand’houx, Montigny-le-Chartif et Combres.

Les opérations de sécurisation
Le Conseil général ayant la mission de répartir une partie des amendes de police, trois projets ont été retenus :
Frazé : 7 014 € pour la sécurisation du centre-bourg sur la RD 15.
Happonvilliers : 6 754 € pour la sécurisation du bourg sur la RD 30/2 et celle des abords de l’école sur la RD 30.
Montigny-le-Chartif : 4 471 € pour l’installation de passages surélevés aux entrées de la RD 922 et de la RD 128.

Déjeuner avec les maires du canton de Thiron-Gardais

Les maires du canton de Thiron-Gardais ont été invités par le Président à visiter le centre d’appel des pompiers d’Eure-et-Loir à Chartres, et on pu apprécier les importants moyens humains et technologiques mis en oeuvre pour assurer la gestion des milliers d’appels reçus chaque année. A l’issue de cette visite, je les ai emmenés  au Conseil général pour un déjeuner avec Albéric de Montgolfier, et nous avons pu aborder avec lui  les questions de sécurité, de santé, d’interconnexion et de gestion de l’eau. Mais on a aussi lagement débattu d’un point qui a fait l’unanimité : les complications, voire contradictions, de l’hyper réglementation en vigueur en France. Les maires ruraux sont confrontés à ce problème au quotidien, et également à l’équation impossible générée par la gestion des aides et subventions, trop souvent confiée à des fonctionnaires totalement déconnectés du « terrain ». Il y a encore du travail en matière de simplification administrative ! A quand le retour au simple « bon sens » ?

11 des douze maires du Canton et Estelle Duez, secrétaire générale de la CDC du Perche-Thironnais, autour du Président

Médaille du cinquantenaire du cessez-le-feu en Algérie

Le cinquantenaire du cessez-le-feu du 19 mars 1962  en Algérie a été honoré d’une manière particulière, cette année, avec une mobilisation accrue de la population. Maires du canton, accompagnés de leurs porte-drapeaux, élus locaux, et représentants de la FNACA cantonale se sont réunis sur la place de l’Europe, à Thiron-Gardais. Escorté par la clique de la Croix-du-Perche, le cortège s’est rendu au pied du monument aux Morts pour une remise de gerbe effectuée par deux jeunes Thironnais. Deux autres de leurs camarades ont ensuite lu le message qu’avait adressé à toutes les forces de l’ordre, le général Ailleret, le 19 mars 1962. A cette occasion, Luc Lamirault, conseiller général, a souligné une des phrases clés du discours national de la FNACA : « Les commémorations des dates de fins de conflits sont de précieux moments de réflexion, riches en enseignements, pour vous forger un monde à la hauteur de vos espérances. » Une médaille marquant cet anniversaire lui a été remise des mains de Paul Ménec, président de la Fnaca cantonale, lui-même récipiendaire. Des médailles du dévouement et de la solidarité furent également attribuées à Maurice Delorme et Jean Neveu. La cérémonie s’est achevée par la Marseillaise, entonnée par l’assistance, dont de nombreux enfants encadrés par la bibliothécaire.