Mon bilan en quatre points forts

1- Participer à la mise en place d’un modèle eurélien :

« Dans la mise en place de filières de développement économique, nous avons créé des pôles de compétitivité tels que la Cosmetic Valley, Polepharma, Agrodynamic ou Perche-Bois. Le CODEL que je préside s’est beaucoup investi pour donner une identité au département. Une image parfois de luxe avec la Cosmetic Valley, mais surtout de fabrications de qualité. C’est un des arguments souvent utilisés pour convaincre les chefs d’entreprises de s’installer chez nous, même s’ils n’appartiennent pas à ces filières. »

2- La salle des sports et la Grange aux dîmes :

« Cette salle était un équipement très attendu par tous les sportifs et qui permet d’occuper sainement les enfants. C’est un lieu adapté à la pratique de différents sports. Quant à la Grange aux dîmes, elle permet d’allier service à la population, grâce notamment à la mise en place de permanences, et rayonnement touristique ».

3- L’investissement dans les communes du canton :

« J’ai la chance d’avoir douze communes dynamiques et je suis fier de les aider dans le financement de leurs projets, comme récemment la réouverture de l’épicerie-gîte-restaurant de Frazé ou la salle des fêtes de Combres. »

4- La résorption des points noirs d’internet :

« Grâce à l’installation de NRA (Nœud de répartition analogique) sur Combres, Happonvilliers et Nonvilliers-Grand’Houx, 99% du canton est aujourd’hui couvert par l’internet haut débit. Pour le 1% restant, nous avons pu proposer des solutions satellitaires co-financées par le Conseil général et la communauté de communes. La faible densité en population de notre territoire  explique que les opérateurs aient refusé d’investir dans ces équipements. »