Cérémonie des vœux à Combres

La salle des fêtes de Combres était comble, dimanche 27 janvier. Pas moins de 150 administrés et élus locaux avaient en effet accepté l’invitation lancée par René Rousselle, le maire, à l’occasion de sa cérémonie des vœux. Entouré des membres de son conseil, il entamait son discours par l’accueil des 12 nouvelles familles arrivantes et des 9 nouveau-nés, « ce qui confirme le rajeunissement de notre population et son augmentation : 521 habitants en résidence principale et plus de 30% de résidences secondaires. », déclarait-il. Présentant ses vœux à tous, il poursuivait : « Pour Combres l’année 2012 est l’année de l’accessibilité et l’aboutissement d’un projet qui commence en 2007. Fin des travaux de la salle polyvalente et du restaurant scolaire, avec, pour la cuisine de ce dernier, une aide de 30% de l’Etat et de 30% du Conseil général dans le cadre du Fdaic. Rénovation de l’Agence postale avec une aide de 50% sur 12 000 €. L’accessibilité au groupe scolaire et à la mairie ont également été réalisés. En parallèle, les habituels travaux de voirie ont été effectués pour un montant de 19 980 € ht, aidé à la hauteur  de 25% par le Conseil général. Pour 2013, les travaux sur les réseaux d’eau se poursuivent et l’assainissement collectif, initié en 2007, va se concrétiser. La première tranche du bourg sera terminée à la fin du premier semestre 2013. Ce chantier, d’un montant global de 530 163 € ht sera financé par une subvention de l’Etat de 90 000 € et de l’Agence Loire-Bretagne de 90 000 €, la différence devant âtre financée par un emprunt. ». Après avoir cité différents chantiers de moindre envergure, il félicitait, pour terminer, les forces vives de la commune.
Invité à prendre la parole, je soulignais le nombre impressionnant de projets menés à bien, tout comme la vitalité des parents combrésiens. « Combres conserve son esprit pionnier. Dans le domaine de l’eau, elle est l’une des premières communes à avoir informatisé son réseau et lancé l’interconnexion. Pionnière également dans le domaine de l’accessibilité, puisqu’elle s’avère la première à avoir mis la totalité de ses bâtiments communaux en conformité. Et pionnière, enfin, pour la sécurisation de son bourg. La présence de nombreux enfants justifie totalement la nécessité d’observer la vitesse de 30 km/h dans le bourg. » J’évoquai ensuite le temps public, différent de celui du temps des besoins. « Les élus travaillent sur un budget qu’ils gèrent en bons pères de famille. La réalisation des projets prend souvent plus de temps que prévu car la recherche de subventions est un sport difficile. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*