BP 2015 : pragmatisme & audace

BP2015Au cœur de la tempête économique nationale, la majorité GAEL maintient le cap autour d’Albéric de Montgolfier. En adoptant notre budget primitif hier, nous avons réaffirmé notre double volonté de gérer au plus juste nos finances et de dresser des perspectives d’avenir malgré le contexte d’instabilité. Établir le budget 2015 a été un exercice évidemment délicat pour notre majorité, mais aussi la preuve que le courage et l’ambition doivent guider nos décisions.

La politique fluctuante de François Hollande et de son gouvernement continue de faire peser de nombreuses incertitudes sur l’avenir économique de la France, avec des répercussions concrètes dans notre département, comme l’augmentation des dépenses sociales ou la baisse de l’engagement financier de l’État, alors que les dépenses qu’il prescrit ne cessent d’augmenter. Le bon sens corrézien a perdu de sa valeur…

Le groupe des élus de la majorité départementale, lui, fait le choix inverse, en affichant clairement sa stratégie avec le principe simple de la bonne gestion, qui repose sur 3 piliers.
Nous nous engageons d’abord dans une maîtrise des dépenses de personnel et de fonctionnement. Procédures innovantes, mutualisation des services ou des achats (y compris avec d’autres départements), tous les efforts de gestion sont mis en œuvre pour contribuer au redressement des finances publiques malgré les charges toujours plus lourdes imposées d’en haut (+ 10M€ en 2014).

Dans cette même logique d’une gestion au plus près de la réalité économique, notre majorité a décidé de ne pas augmenter les taux d’imposition en 2015, tout comme elle l’a fait les années précédentes, pour soutenir les entreprises et les ménages. Le Département est bien aux côtés de ceux qui investissent, qui créent de la richesse, qui emploient et qui consomment.

Enfin, nous voulons plus que jamais répondre présent face aux enjeux de demain. C’est pourquoi, suite à nos décisions, le Conseil général maintiendra le choix de l’investissement sous toutes ses formes : développement du numérique, grands projets d’aménagement (RN 154, pôles gares à Chartres et à Dreux…), nouveaux projets touristiques…

En votant contre ce budget hier, les élus de gauche (groupe de la minorité) ont ainsi refusé de défendre les familles euréliennes qui ont pourtant plus que jamais besoin de soutien et d’attention.
A l’inverse, la majorité GAEL continuera de défendre cette proximité qui lui est chère, le bien commun, le développement local et de grands projets porteurs d’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*