Examen, ce matin, de la proposition de loi présentée par mon collègue Richard Ramos pour réduire progressivement les dérivés nitrés dans la charcuterie.

Une volonté que je partage de s’assurer que notre alimentation soit la plus saine possible. Antoine Herth, rapporteur de notre groupe Agir ensemble, a rappelé notre accord avec cette stratégie et la nécessité de prendre en compte l’avis à venir de l’agence nationale de la sécurité sanitaire (ANSES). En effet, un rapport devrait être publié dans les prochaines semaines afin de déterminer plus précisément le caractère cancérigène des dérivés nitrés et des alternatives à ces additifs. La majorité parlementaire a choisi d’attendre la publication de cette étude afin de mettre en application cette proposition de loi en fonction des préconisations de cette agence.

Partagez cet article sur votre plateforme favorite !

Sur le même sujet :